Restauration par le génie végétal

Les techniques de génie végétal appliquées aux berges de cours d’eau sont susceptibles de participer activement à la restauration du caractère fonctionnel des ripisylves (retour de la biodiversité, restauration des fonctions de corridor, résistance aux espèces exotiques envahissantes…) tout en répondant à la demande sociale de protection contre les risques d’érosion.

 

Par exemple, dans les vallées alpines urbanisées, les ripisylves constituent parfois le dernier corridor biologique permettant la circulation des espèces le long de la vallée. C’est aussi le cas dans les zones de plaine très urbanisées ou dans certaines grandes plaines céréalières.

Les ripisylves comme derniers corridors boisés, vallée de l’Arve au niveau de Scionzier (74). © Jean-Michel Olivier.

Rupture de la continuité écologique au niveau de l’enrochement à droite sur la photo. © Géni’Alp.

 

Or, lorsque les berges sont enrochées, l’absence de végétation, donc de couvert, entraîne une discontinuité des corridors biologiques. En plus, les températures élevées observées en été sur les rochers et l’absence de végétation rendent ces milieux peu propices à l’accueil et à la circulation des espèces animales et végétales.

Mais les travaux de restauration menés sur ces milieux le sont souvent sans une bonne connaissance de leurs structures et de leur fonctionnement, notamment en ce qui concerne les fonctions de corridor et leur connexion avec le paysage. La restauration des berges de cours d’eau permet souvent de rétablir la continuité du linéaire boisé, mais l’effet de cette restauration sur la fonctionnalité des corridors demande à être précisée.

Pour aller plus loin

Fremier, A. K., M. Kiparsky, S. Gmur, J. Aycrigg, R. K. Craig, L. K. Svancara, D. D. Goble, B. Cosens, F. W. Davis & J. M. Scott, 2015. A riparian conservation network for ecological resilience. Biological Conservation 191:29-37.

Trame verte et bleue : Centre de ressources http://www.trameverteetbleue.fr/

Ward, J. V., K. Tockner, U. Uehlinger et F. Malard (2001). Understanding natural patterns and processes in river corridors as the basis for effective river restoration. Regulated Rivers: Research & Management 17(4‐5): 311‐323.